Le cheval est fragile, quels sont les points les plus sensibles ?


Qu’ils soient domestiques ou sauvages, il va sans dire que tous les animaux sont fragiles à des degrés différents. Ainsi, pendant que certains ont les sens suffisamment développés pour réagir à toute situation, c’est plutôt le contraire chez d’autres. 

Dans le présent article, nous nous intéressons à la sensibilité du cheval. Quels sont les parties les plus sensibles de cet animal apprivoisé par les humains ? Vous trouverez la réponse dans les lignes suivantes… Bonne lecture !

Les yeux

Capables de lui permettre de voir jusqu’à 340°, les yeux représentent l’un des points les plus sensibles du cheval. Ils lui permettent du coup, de bénéficier d’une vision panoramique. Cela suppose que le cheval peut voir presque tout ce qui se passe autour de lui. L’équidé doit cette aptitude à l’anatomie de ses yeux. Grands, ceux-ci sont munis d’une pupille horizontale et d’une rétine pleine de cellules.

Néanmoins, si le cheval jouit d’un vaste champ de vision, il ne peut en voir qu’une portion avec ses deux yeux. En d’autres termes, son champ de vision est majoritairement monoculaire.

Le cheval est fragile, quels sont les points les plus sensibles ?

Par ailleurs, contrairement aux humains, le cheval est en mesure de voir parfaitement dans la pénombre ou dans des lieux faiblement éclairés. Ces conditions ne l’empêchent pas pourtant de sentir les mouvements et de percevoir les contrastes. En revanche, les détails lui échappent.

Les lèvres et les vibrisses

Le cheval est un animal très sensible au toucher. Cependant, tout dépend de la partie de son corps que vous touchez. En effet, ses vibrisses et ses lèvres sont les parties qui témoignent le plus de la sensibilité tactile de l’équidé.

Les vibrisses sont de grands poils qui entourent la gueule de l’animal. Avec ses lèvres, elles lui servent à reconnaître non seulement, les aliments mais aussi, des objets. Il est par conséquent vivement recommandé de ne pas tailler les vibrisses du cheval.

Les oreilles

Contrairement aux oreilles humaines immobiles et peu développées, celles du cheval sont relativement grandes et surtout bénéficient d’une grande mobilité. L’animal a du coup, la possibilité de faire des mouvements avec ses oreilles afin de déterminer l’origine d’un son. Grâce aux caractéristiques de cette partie de son corps, l’équidé est capable d’entendre les ultrasons.

Le nez

De même qu’il joue un rôle essentiel pour l’être humain, l’odorat symbolisé par le nez est très important pour le cheval. Il est l’organe utilisé par l’animal pour flairer ses congénères, les urines, les crottins, etc.